La Corse est l’île la moins chère pour acquérir une résidence secondaire

La Corse est l’île la moins chère pour acquérir une résidence secondaire

Par Marine Richard

Mis à jour le

Publié le

À l’inverse, l’île de Ré est la plus chère du littoral avec un prix moyen de 7490€/m².

Sur l’Ile-de-Beauté, vous pouvez acquérir un bien de 44 m² pour un budget de 150.000 € contre 20 m² seulement, soit l’équivalent d’un studio, à l’Ile de Ré. Le pouvoir d’achat immobilier est donc multiplié par deux en moyenne en Corse. Un constat qui surprend de prime abord. «On ne s’y attend pas forcément mais une partie de l’île, proche du littoral, est très touristique avec des prix élevés, de l’ordre de 4000 € le m² et une autre partie est moins touristique, la Haute-Corse, où le prix du mètre carré est de 2800 €C’est cette hétérogénéité qui explique pourquoi cette île est la moins chère», justifie Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques chez Meilleurs Agents, qui a passé au crible les prix immobiliers dans les 5 plus grandes îles bordant les côtes du littoral métropolitain: l’Île de Ré, Noirmoutier, Belle-Île-en-Mer, Oléron et la Corse.

Le prix moyen au mètre carré en Corse, l’île la plus peuplée de France métropolitaine et la plus grande, est de 3433 €. Une nette différence de prix existe donc entre Bonifacio (20), en Corse-du-Sud, où le prix du mètre carré atteint les 5393 €, et Calvi, 4194€, soit 1199 € de moins. Le pouvoir d’achat sera de 36 m² à Calvi pour un budget de 150.000 € contre 28 m² à Bonifacio pour le même budget.

L’île de Ré, la plus chère du littoral

Quant à l’île de Ré, en Charente-Maritime (17), elle présente un choix plus restreint de résidences secondaires que la Corse. «L’île étant plus petite, l’offre est plus rare donc l’immobilier est plus cher. Le taux de résidences secondaires est de 60%, on est sur un lieu très touristique. Seules 17.000 personnes y habitent en résidence principale alors qu’en Corse, la part de résidences secondaires est de l’ordre de 40%», précise Barbara Castillo Rico. C’est l’île la plus onéreuse du littoral avec un prix moyen de 7490€/m². À ce titre, les communes les plus chères de l’île sont Les Portes-en-Ré (9147 €/m²), Le Bois-Plage-en-Ré (8265€/m²) et enfin La Flotte (7944€/m²).

Sur l’île de l’Oléron, en Charente-Maritime également, ou sur l’île de Noirmoutier, en Vendée (85), ou encore à Belle-Île-en-Mer, dans le Morbihan (56), «posséder une résidence secondaire se paie quasiment aussi cher voire plus cher que dans la seconde plus grande ville de France, Marseille», affirme Meilleurs Agents. Le prix au mètre carré est de 4671€/m² pour l’île de Noirmoutier, de 4356€/m² pour Belle-Île-en-Mer et enfin de 3566€/m² pour Oléron tandis qu’à Marseille il est de 3500 € environ.

                                      Île de Ré 7 490
                                      Île de Noirmoutier 4 671
                                      Belle-Île-en-Mer 4 356
                                      Oléron 3 566
                                      Corse 3 433
Avec 150.000€, il est donc possible de s’offrir un bien entre 20 et 44m² dans ces îles. Avec 300.000 €, on double la surface d’achat en passant de 40 à 87m². À noter que la transaction médiane d’une résidence secondaire est de 277.000€ pour l’ensemble de ces îles, l’immobilier des îles du littoral étant porté par l’engouement que suscitent ces biens.

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer