Les 10 villes où les prix de l’immobilier ont le plus flambé en 1 an

INFOGRAPHIE – Découvrez le top 10 des villes où les prix immobiliers des maisons et des appartements ont le plus grimpé en un an.

Source Le Figaro Par Guillaume ErrardService Infographie

Mis à jour lePublié le

C’est entendu, Paris est la ville la plus chère de France. Pour se loger, vous devez débourser près de 11.000 euros par m² (10.700 euros exactement), selon les notaires de France. Mais les prix n’y flambent plus et baissent même dans certains quartiers. Bien au contraire, ils sont quasi stables: +0,6% en un an. Une bonne nouvelle pour les acquéreurs même si les prix restent encore élevés. Surtout, cette frénésie immobilière n’a pas totalement disparu. Elle a basculé vers la province qui a retrouvé grâce aux yeux des Français.

» LIRE AUSSI – Exode urbain: ces citadins heureux loin des grandes villes

Pour 13 des 18 villes passées au crible par les notaires, les hausses de prix des maisons varient entre +5% et +14% (voir l’infographie ci-dessous). Des envolées spectaculaires inattendues pour des villes longtemps délaissées par les Français. Pour les maisons, très prisées par les ménages désireux de s’installer en périphérie des grandes métropoles ou à la campagne, c’est dans l’agglomération rennaise que les prix ont le plus grimpé sur un an: +13,1%. Pour vous y loger, vous devrez débourser 396.700 euros (prix de vente médian), selon les notaires de France. Il y a 10 ans, Rennes occupait la 9e place de ce même classement. Suivent Montpellier (+10,8% à 375.700 euros) et Toulon (+10,6% à 424.200 euros).

«Effet LGV»

Sur 5 ans et sur 10 ans, c’est à Bordeaux que les prix ont le plus flambé: respectivement +41% et +51%. L’arrivée de la ligne LGV, qui a réduit le trajet Paris-Bordeaux de plus d’une heure (3h14 avant, 2h05 aujourd’hui), n’y est pas étrangère. De quoi faire enrager les acquéreurs locaux dont certains accusent les Parisiens d’être responsables de la hausse de l’immobilier à Bordeaux. À l’inverse, c’est à Grenoble que les prix ont le moins augmenté sur 5 ans (+14%) et au Havre, sur 10 ans (+6%).

Côté appartements, les hausses de prix varient entre +5% et +11% sur un an, pour 14 des 18 villes analysées par les notaires. C’est à Orléans (+10,4% à 2350 euros le m²) et à Reims (+10,2% à 2370 euros) qu’ils ont le plus grimpé. Deux villes recherchées pour leur proximité avec Paris. Idem pour Rennes, qui complète le podium (+9,8% à 3480 euros). Grâce à la ligne LGV, la préfecture de la région Bretagne est distante de Paris d’à peine 1h30 en train. Sur 5 ans, c’est Lyon et Nantes qui arrivent en tête (+50%) et, sur 10 ans, c’est encore Bordeaux qui décroche la première place. Heureusement pour les futurs acquéreurs, la hausse des prix des appartements est moins soutenue désormais (+3,8% sur un an).

 

Comparer les annonces

Comparer